Dernières publications

Bon à savoir Les publications de la SHTI peuvent se consulter à la bibliothèque municipale de Dijon (Département  Patrimoine et Étude, 3 rue de l’École de Droit) et aux Archives départementales de la Côte-d'Or (8 rue Jeannin, Dijon).

 

Bulletin n° 19


Lucie Cousturier • 34 pages

Prix 10€

Parisienne de naissance, Lucie Cousturier viendra souvent à Diénay dans la famille de son mari, Edmond Cousturier, critique d’art et collectionneur de tableaux. Grâce à lui, elle pourra fréquenter à Paris les milieux intellectuels, littéraires et artistiques. Elle devient l’élève du peintre Paul Signac, développe une technique inspirée du pointillisme pour produire des œuvres remarquées au salon des Indépendants. Farouchement anticolonialiste, elle défend avec son ami, le grand critique d’art Félix Fénéon, les arts dits « lointains » et se lie d’amitié avec des tirailleurs sénégalais qu’elle accueille dans sa maison de Fréjus en 1916. Elle voyagera aussi en Afrique et se fera écrivain pour défendre l’honneur et la mémoire de ces hommes simples et valeureux au combat pendant la Grande Guerre. Elle a également écrit des études sur les peintres qu’elle admirait.
D’un naturel timide et réservé, elle n’en sera pas moins une femme de convictions et trouvera toute sa place parmi les artistes les plus en pointe de son temps.
« Il faut redécouvrir Lucie Cousturier »
Janos Riez, professeur à l’université
de Bayreuth et de Munich.

 

Bulletin n° 19


Année 2021 • 82 pages

Prix 12€

Sommaire

• Une fête à Diénay en 1890, par Serge Thozet
• Les abbés de Saint-Bénigne reçoivent en leur « maison de Diénay », par Jacques Villand
• Le vannage, par Serge Thozet
• Un meurtre à Marcilly, par Serge Thozet
• La Vierge d'Altkirch, par Christian Baujard
• Quand Degas peignait des paysages à Diénay..., par Jacques Villand
• Trois générations, trois guerres, par Danielle Ratel

Dans une présentation nouvelle, ce numéro propose un vagabondage dans le temps, un parcours qu’on peut aborder dans la direction de son choix.
Les époques évoquées s’étagent entre une période récente, avec le vannage du bief des Courtines à Is-sur-Tille, et le Moyen âge, sur les traces d’illustres visiteurs dans la « Maison » des Abbés de Diénay. Les sujets légers, comme une fête au XIXe siècle, côtoient des récits dramatiques, un fait divers sordide ou encore une épopée familiale à travers trois guerres successives.
Une variété de sujets que ne démentira pas un détour par la peinture, avec Degas venu exercer son talent sur des paysages autour de Diénay et de Saulx-le-Duc, et l’art sacré, présenté dans un tout premier article sur Georges Serraz, si peu connu dans sa ville natale.
Nous faisons le pari que ce numéro saura retenir votre intérêt.